• Celui que j'ai toujours aimé

    Il y a dans un coin de ma tête un son que je n'arrive pas à distinguer, ou bien très peu. Comme une voix à peine audible, comme un murmure dans le vent.

    Il y a dans un coin de mon cœur un visage que je ne peux oublier, qui tente toujours de rester à l'intérieur et de ne pas disparaître avec le flot des autres personnes. Je me demande pourquoi, en y réfléchissant, je n'arrive pas à oublier ce visage mais impossible d'y mettre un nom. Etait-ce une ancienne connaissance à qui je tenais beaucoup dans mon passé ?

    Mes souvenirs remontent parfois, refont surface. Ils me montrent des bribes de films, des rires et ce jolie visage encore une fois qui m'observe avec un regard insistant. Pourtant, rien ne me revient.

    De plus en plus, ils disparaissent. Ces souvenirs qui, autrefois, j'ai chéri je crois. Mon cœur me fait mal pourtant quand j'y pense, et une vague de nostalgie s'empare de mon corps; sans pouvoir l'expliquer je crois être tomber amoureuse de ce visage. Jusqu'à présent, tout était noir dans ma vie, je crois me rappeler que je ne ressentais rien avant ces souvenirs, que je vivais une vie morose et sans couleur comme dans un court-métrage en noir et blanc.

    En y réfléchissant, je me demande encore quand pourrais-je revoir la lumière du jour, ça fait assez longtemps que je n'ai rien vu. Parfois j'entends cette même voix que dans mon souvenirs qui essaie encore et toujours de me parler sans que je ne comprenne le moindre mot. Je me demande si c'est lui, si il m'attend quelque part ?

    Une pensée me revient, un souvenir. J'entends des cris, je vois des larmes, une forte lumière m'éblouit et une immense douleur me revient. Je sursaute et ouvre les yeux pour voir que tout n'était qu'un rêve. Quelqu'un se tient près de moi dans cette chambre étrangement blanche, il maintient ma main comme si sa vie en dépendait.

    C'est lui, c'est celui de mes souvenirs.

    Il est plus vieux, quelques rides au niveau du front sont apparues ce qui lui donne un certain charme. D'une certaine façon ça me rassure, c'est celui de mon cœur. Celui qui m'appelait, qui me disait de me réveiller.

    Il se réveille et écarquille les yeux en me voyant l'observer. De l'eau tombe de ses yeux, mais mon instinct me dit que ce n'est pas de la tristesse.

    Il me sourit et me prend dans ses bras. Une chaleur familière envahit mon corps, je me sens revivre étrangement. C'est comme si tout ce temps j'avais perdu la moitié de mon âme et qu'elle venait de se recoller.

    Oui, c'est bien lui. C'est bien celui que j'ai toujours aimé.

    奇妙Cheshire

    « 2016Mardi gras au lycée (´⊙ω⊙`)! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :