• Exposition - Enfer et fantômes d'Asie

    Exposition - Enfer et fantômes d'Asie

    Exposition du 10/04/18 au 15/07/18 - Musée du QUAI BRANLY JACQUES CHIRAC


    Le 2 mai 2018, je suis allée à Paris avec une amie, comme je l'ai précédemment dit dans un article du 3 mai. Or, je ne vous avais pas présenté l'exposition, ni expliqué en quoi elle consistait réellement. Cependant, les images qui seront présentes dans l'article ne seront pas de moi car les photographies que j'avais pu faire étaient présentes sur mon ancien téléphone qui est actuellement hors service, et je peux vous dire que j'ai les boules eeh.

    L'exposition avait pour thème, comme son nom l'indique, des mythes asiatiques sur les fantômes et l'enfer dans leurs coutumes. Il comprenait l'ensemble du continent mais se focalisait particulièrement sur la Chine, la Thaïlande et bien évidement le Japon. Son thème, fort intéressant d'un point de vu sociologique et également psychologique, nous en apprend plus sur les mœurs et les croyances de ces pays si différents des nôtres et d'autant plus fascinant.
    Certains points de l'exposition peuvent nous effrayer comme nous faire rire au vu de l'absurdité exagérée de certaines images selon notre point de vu européen. Toutefois, il est intriguant de voir à quel point ces histoires et ces mythes sont ancrés dans leur culture. Certains, même, se sont déjà infiltrés dans notre propre culture (Pac-man, Pokémon, et les films d'horreurs).

    Exposition - Enfer et fantômes d'Asie
    u
    Iguchi Kashû
    - Yûrei (fantôme), première moitié du XXe siècle, Japon, encre et couleurs sur soie
    .


    Dans cette exposition, ce qui m'a le plus intéressé, est sans doute la partie sur les estampes japonaises qui dégagent une aura assez éloquente. Une grande tristesse se dégage de la plupart des œuvres, ainsi qu'une ambiance macabre et déconcertante. J'ai adoré la maîtrise des traits par les artistes japonais, laissant penser à un dessin simple mais qui se révèle pourtant complexe. La manière dont ils arrivent à transmettre des sentiments aussi fort est incroyable, je me sentais touchée par l'histoire de ces personnages.

    L'une des plus populaire et les plus tristes, sans doute l'histoire qui a inspirée la plupart des légendes japonaises sur les fantômes est l'histoire d'Oiwa. Elle tient son origine d'une rumeur colportée à Kyoto. On raconte qu'un samouraï déclassé devenu fabriquant d'ombrelle, Lemon, est fasciné par la beauté de cette joueuse de luth japonais, le biwa, et décide de l'épouser. Quelque temps plus tard, le seigneur local décide de marier sa fille à un samouraï afin de redorer le blason familial. Ainsi, Lemon, qualifié d'arriviste, se dit qu'il est plus avantageux de se marier à elle et doit donc se débarrasser de son épouse. Attention mesdames et messieurs, cet homme - si cette histoire se révèle vrai - était un bel enfoiré (oups).

    Il va donc l'empoisonner, la faire violer et la défigurer. La jeune femme, détruite au plus profond d'elle-même se suicide par dépit. Néanmoins, car c'est une battante (Girl power), elle va revenir d'entre les morts pour le hanter jusqu'à la fin de sa misérable existence. 

    Exposition - Enfer et fantômes d'Asie Exposition - Enfer et fantômes d'Asie

    u
    À gauche : représentation du fantôme d'Oiwa reconnaissable à son visage difforme, peinture sur soie signé IkkyoÀ droite : Le Fantôme d'Oiwa, série Hyakumonogatari « Cents histoires » - estampe signé Hokusai.


    La partie sur les possibles enfers existants selon les mythes était également intéressante, quoi qu'un peu inquiétante. En effet, j'ai l'impression que, qu'importe ce que vous faites, l'Homme est voué à aller en enfer même pour la plus minime erreur possible. C'est la partie qui remet toute votre vie en question en vous demandant si vous êtes une bonne personne. D'autant que les tortures présentes en enfers ne sont pas les plus agréables. Honnêtement, les asiatiques ont beaucoup, beaucoup d'imagination pour parvenir à imaginer ces tortures là.


    Exposition - Enfer et fantômes d'Asie  Exposition - Enfer et fantômes d'Asie


     Sur la photo n°1, figurine à échelle humaine, nous pouvons voir l'une des tortures qui attend les pêcheurs (pas ceux qui pèchent le poisson lel) en enfer. Ces derniers sont condamnés à grimper sur un arbre recouvert de piques et ainsi subir des souffrances et des blessures corporels intenables éternellement. Sur la deuxième photo est représenté une porte qui semble conduire en enfer, que les visiteurs doivent traverser pour voir la suite de l'exposition.
    Toutefois, cette ambiance sinistre qui se dégageait de l'exposition n'était pas repoussante, au contraire. Le mystère et l'ambiance nous incitait davantage à découvrir cet univers si propre à lui. Les diverses animations permettaient de ne pas s'ennuyer et de réellement plonger dans l'ambiance du lieu, comme l'animation de la fille chat, ou bien les mains qui apparaissent sur les murs au coin d'un tournant. 

     D'autres statues, représentant comme par exemple les revenants affamés de l'enfer bouddhiste thaïlandais, étaient assez impressionnantes. Elles laissent, notamment celles-ci, une forte impression sur notre personne car ce n'est plus un simple dessin mais une représentation à l'échelle humaine (du moins humaine d'une hauteur de 4 mètres, ah). Ces revenants affamés sont là spécifiquement pour montrer à quel point la loi du karma peut être dangereuse, particulièrement avec les chasseurs d'éléphants par exemple, ou bien les moines qui se servent de leur religion pour s'enrichir grassement. Alors un conseil « ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse ».

    Au cours de la visite, j'ai pu découvrir plus en détails la J-Horror et également le cinéma thaïlandais qui est à mon humble avis très tape à l'œil avec une adoration pour le gore. Des extraits de films étaient mis à la disposition des visiteurs, ainsi que beaucoup d'affiches de films traitant des esprits et des yôkai. Je ne vais pas vous parler de tout car la vidéo ci-dessous présente en grande ligne le gros de l'exposition et les points les plus importants.



    Je passe donc à la fin de la visite, soit la boutique de souvenirs. Il y avait des objets très intéressants, je dois le dire. Tout m'intéressait en fait. Il y avait par exemple des romans et des mangas (tout aussi bien chinois, japonais et thaïlandais) sur les enfers et les mythes. Avec beaucoup de regret, j'ai décidé de ne pas en acheter en me disant que je pourrai toujours les trouver en librairie comme la fnac. J'ai préféré me concentrer sur des objets que je ne pourrai pas retrouver ailleurs et qui étaient exclusifs à l'exposition.

    Bon, tout était assez cher, je me dois de le dire. Certains des visiteurs ont même dit que la marge entre le prix des objets au Japon et ici était beaucoup trop importante, et qu'ils se foutaient clairement de notre gueule. Même l'amie qui m'accompagnait n'a préféré ne rien acheter pour vous dire. Mais il y avait quand même des choses abordables. D'autant que ce que j'ai compris de la vendeuse, le musée n'en tire que peu de bénéfice des ventes de la boutique car ce ne sont pas eux les vrais vendeurs ou je ne sais quoi, donc on ne doit pas engueuler le musée pour ça si c'est exact.

    Il y avait une majorité d'objets japonais (à mon plus grand bonheur hehe) avec par exemple des darumas (statuette qui permet de réaliser un vœu), du thé japonais, des livres et du papier pour l'origami. Il y avait également des goodies de pac-man comme par exemple ds tasses ou des porte-clés en forme d'arcades (dans l'exposition, il y avait un coin "les fantômes dans les jeux vidéos" avec des arcades jouables). Il y avait également des chaussettes maki, rangé pour avoir l'impression que ce sont des vrais maki (une seule paire de chaussettes pour 15€, euh là c'est clairement abusé sachant qu'on en trouve à la Japan Expo pour beaucoup moins), des badges à l'effigie des personnages d'estampes japonaises (j'ai pris les différents badges pensant qu'ils étaient à 1€ car c'était écrit ça, et en fait ils étaient à 9€, on adooooooooore), un sac pliable (< cliquez) en tissu avec une estampe japonaise du mont Fuji de Hokusai comme motif que j'ai pris car il est magnifique je trouve, et super original, et pratique pour la plage ou la piscine, des t-shirts et d'autres objets de papeterie. 

    J'ai également acheté le magazine de l'exposition à 9,50€ pour me rappeler de certaines parties de l'exposition et avoir des images. Un peu comme un Artbook. Il y avait un gros livre de toutes les œuvres visuelles présentes dans l'exposition mais pour plus de 50€ malheureusement. Même si il était magnifique je ne l'ai pas pris.

    C'était une exposition assez rapide à faire, environ une heure de visite. Elle était gratuite pour les mineurs et coûtait 8€ pour les étudiants majeurs il me semble. En tout cas, je suis très heureuse d'avoir pu faire cette exposition, d'autant qu'elle était abordable pour tous (hormis la partie concernant la boutique hehe...). J'espère pouvoir voir d'autres expositions comme celles-ci. La prochaine fois, je prendrai un carnet de croquis et ferait des esquisses des œuvres qui me plaisent. C'est un bon exercice d'entrainement, et ça peut remplacer les appareils photos qui peuvent être interdit dans certains endroits.

    J'espère que ça vous aura plu, strangecheshire.

     

    « Japon, 18 & 19.03.17 - dans l'avion.Japon, 20.03.17 - Kyoto ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Juillet à 14:41

    Coucou !

    J'ai a-do-ré ton article, tu racontes sacrément bien ! J'ai eu envie d'aller la voir mais c'est malheureusement impossible, en tout cas c'est super si tu as été intéressée jusqu'au bout car moi je décroche toujours au bout d'un  moment...

    Le coup des croquis est pas mal, j'essaierai d'y penser ! Et la boutique est super cher, 9euros un BADGE ?! En tout cas, ton sac est super beau ! Et RIP ton téléphone !

    Bye !

      • Mardi 17 Juillet à 14:56

        Merci beaucoup, ça me fait énormément plaisir ! Je comprends, t'en fais pas, c'est pareil pour moi ! Je ne te cache pas que j'ai eu un moment de faiblesse et d'ennuie au milieu de l'exposition haha

        Et encore, y avait un magnifique pins pour 49€, un simple pins quoi :')

        Merciii ;_;

        Bye ~

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :