• Exposition - Sur la route du Tokaido.

    Exposition - Sur la route du Tokaido.

     Cinquante-trois relais du Tokaido Kyôto, le pont Sanjô (55e vue) Utagawa Hiroshige (1797-1858) Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834  © Fondation Jerzy Leskowicz


    À la suite de l'acquisition de l'album du grand sinologue et homme de lettre, Victor Segalen (1878-1919), l'idée d'une exposition rassemblant plus de 200 estampes de divers artistes tel que Kunisada, Hiroshige II, Sadahide, Kyosai, Kunichika etc... sur le thème de la route commerciale du Tokaido a émergé. Le but étant de proposer au public pour la première fois le plus important itinéraire du Japon, connu aussi comme étant la "route de la mer de l'Est". L'exposition a ainsi lieu du 10 juillet au 07 octobre 2019 au Musée national des arts asiatiques de Guimet.

    Le Tokaido était un itinéraire vital pour le maintien d'une bonne communication entre Kyoto et Edo, aussi bien politique que commercial, notamment à l'époque d'Edo. Connu pour son pittoresque, il nous conduit à la découverte de paysages charmanst, à l'âme forte et singulière, souvent jonché d'obstacles mais qui sait nous envoûter et nous entraîner dans un Japon ancien et romanesque. L'exposition se concentre ici sur la série de vue très célèbre des Cinquante-trois stations du Tokaido d'Utakawa Hiroshige, nous entraînant dans un voyage avant tout artistique et nous dépeignant ainsi un tableau des dernières années du shogunat. 

    Exposition - Sur la route du Tokaido.

    Exposition - Sur la route du Tokaido.

    © photographie par strangecheshire.


    L'exposition commence par la présentation en vitrine de l'album en partit déroulé du Tokaido meisho no uchi, dit "Tokaido processionnaire", sorte de commémoration sans doute commandé par le shogun Iemochi à plusieurs artistes, rassemblant ici cente soixante-dix estampes ainsi que neuf triptyque (une œuvre peinte ou sculptée en trois panneaux) plus récent. Contrairement au stations d'Hiroshige qui visait à se concentrer sur la représentation des paysages, ces estampes-ci tentent à témoigner la vie et les situations rencontrées par les personnages non sans une touche d'humour grotesque propre aux Japonais.

    Nous pouvons également découvrir quelques guides de voyages contemporains aux estampes, très populaires au Japon, où se côtoient cartes, images et textes. Un guide de l'exposition dans un format original et en accord avec le thème est disponible sur un socle, où on nous donne de nombreuses informations pour mieux comprendre les estampes : il est disponible à la boutique du musée pour 13,50€ (un prix fort correct pour ce genre de guide) avec à l'intérieur les illustrations des vues des 53 stations d'Hiroshige que vous pourrez ainsi contempler à loisir chez vous. 

    Plusieurs affiches représentant la géographie du Japon et les 53 stations sont là pour guider et situer le visiteur, ce qui est là une bonne idée pour mieux se projeter et ne pas se perdre parmi tous ces noms japonais.

    Exposition - Sur la route du Tokaido.  Exposition - Sur la route du Tokaido.

    À gauche : Kameyama (47e vue) ; à droite : Shono, pluie d'orage (46e vue) par Utagawa Hiroshige. 
    © Musée Guimet.


    Enfin, on découvre et savoure les estampes du grand Hiroshige, qui joue entre témoignage et anecdotes de la vie quotidienne des voyageurs, tel que des rabatteuses qui entraînent de force des client vers leur auberge en les prenant par le bras (oui ça m'a marqué et grandement interloqué, comme quoi les japonaises ne sont pas toutes des jeunes femmes douces et raffinées au caractère simple!). On navigue entre la poésie des différentes estampes, passant par de puissantes tempêtes visibles sur la 50e vue (Tsuchiyama) ou la 46e vue (Shono) à la tendresse du blanc de la neige.

    Les dégradés des soleils couchant sont teintés de lyrisme enchanteur, tout comme les nuits colorés d'un profond bleu de chine, d'une impressionnante conservation. C'étaient là celles dont je me suis le plus délectée. En effet, elles nous amène à une certaine rêverie, on aimerait tant visiter ces paysages du temps d'Edo.

    Exposition - Sur la route du Tokaido.

    Cinquante-trois stations du Tokaido, Hara (14e vue) par Utugawa Hiroshige. 
    © Musée Guimet.


    Dans les estampes d'Hiroshige, l'emporte une grande émotion de liberté, une brise délicate emplie de poésie qui nous aspirent à mener nous même un voyage initiatique afin de peindre et tracer l'horizon qui s'offre à notre sensibilité artistique. C'est une exposition qui inspire grandement, jamais je ne m'étais retrouvée aussi pleine d'idées nouvelles. Si vous souffrez de la page blanche, si vous vous sentez monotones, alors profitez de cette exposition pour vous ressourcer.

    Sur la route du Tokaido
    Du 10 juillet 2019 au 7 octobre 2019 | Musée Guimet • 6, place d'Iéna • 75116 Paris


    strangecheshire

    « 01.08.19 - art et poésie.Summer favorites »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :